Utiliser le LiveCD et ses options

Rapide introduction au LiveCD

Le LiveCD de SliTaz GNU/Linux est une distribution libre fonctionnant depuis un cdrom. La distribution vous permet d'emporter avec vous un mini système ultra rapide, léger et sans rien installer. L'utilisation du LiveCD de SliTaz est absolument sans risques pour le système d'exploitation existant sur l'ordinateur hôte et SliTaz ne touche pas aux disques durs. Le LiveCD est disponible sous forme d'image au format ISO contenant le système d'exploitation complet et compressé. Cette image ISO peut être gravée sur un cdrom (CD-RW ou un CD-R), ensuite, il suffit de redémarrer la machine avec le cdrom dans le lecteur de CD ou DVD pour lancer SliTaz en mémoire vive (RAM). Une fois en fonctionnement, SliTaz est autonome, vous pouvez retirer le cdrom et utiliser le système pendant des mois sans redémarrer...

Démarrer sur le CD (boot)

L'utilisation de SliTaz nécessite que votre machine démarre (boot) depuis le périphérique de CD/DVD et non pas depuis le disque dur. Dans la plupart des cas votre ordinateur est déjà configuré pour amorcer sur cdrom, si ce n'est pas le cas, il faut modifier l'ordre de démarrage via l'interface de configuration du BIOS accessible, en général, en pressant une touche (F10, F12, esc ou autre) dans les premières secondes qui suivent l'allumage de la machine. Quand vous êtes dans le BIOS, il faut chercher les paramètres relatifs à la séquence de démarrage tels que Boot Order ou Boot Device et changer l'ordre pour que le cdrom arrive en premier. Pour finir, n'oubliez pas d'enregistrer les modifications avant de quitter l'interface de configuration du BIOS.

Quand la machine a réussi à démarrer sur le cdrom, vous vous retrouvez avec une image splash du logo de Slitaz et une invite de commande permettant de passer différentes options au noyau Linux et aux scripts de démarrage (boot scripts) utilisés par SliTaz. Il suffit alors de taper sur la touche ENTER pour lancer le système avec ou sans options, la touche F1 affichera un texte d'aide et d'informations.

Options et paramètre à passer au démarrage

Le système LiveCD de SliTaz propose diverses options à passer au démarrage (boot), via l'invite de commandes propulsé par Syslinux. Il y deux types d'options : celles de SliTaz et celles du noyau Linux. Les options propres à SliTaz sont utilisées par les scripts de démarrage et les paramètres du noyau Linux (kernel boot parameters), tel que le mode VGA, sont gérés directement par le noyau. Pour passer des options au démarrage vous devez commencer par taper slitaz suivit des options, pour vous simplifier la vie vous pouvez simplement taper par exemple fr et ENTER pour charger un fichier de clavier (en clavier qwerty slitaz correspond à : slitqw). Exemple :

 slitaz vga=791 no387

A noter que le noyau Linux conserve les données passées au boot dans le fichier texte /proc/cmdline. Sur un système GNU/Linux en fonctionnement, ce fichier est facilement lisible depuis un terminal et via la commande :

 $ cat /proc/cmdline 

Paramètres du noyau Linux

Sur les systèmes GNU/Linux, les paramètres spécifiques au noyau Linux varient en fonction de la configuration utilisée lors de la compilation de celui-ci. Le noyau utilisé par SliTaz est construit avec un minimum de modules et propose peu de paramètres modifiables au démarrage. Cela dit, vous avez la possibilité de désactiver l'émulation d'un coprocesseur mathématique via le code : no387 et/ou d'activer irqpoll en cas de problèmes d'interruption avec le matértiel (lecteur CD/DVD par exemple). Le noyau Linux de SliTaz fournit aussi un mode de sortie video vga VESA pour le framebuffer. C'est lui qui affiche le petit logo Tux et gère la taille d'affichage du terminal Linux. A noter qu'une fois le système démarré, vous avez accès à six pseudo terminaux Linux via les combinaisons de touches : Ctrl+alt+F1, Ctrl+alt+F2, etc.

vga=XXX - Modes VGA du noyau

Colors | 640x480  800x600  1024x768  1280x1024  1600x1200
-------------------------------------------------------
256    |  769      771       773       775        796
32768  |  784      787       790       793        797
65536  |  785      788       791       794        798
16,8M  |  786      789       792       795        799

Option : home=usb - Conserver ses donnés

L'option home=usb ou home=* active le montage d'une partition d'un périphérique USB externe sur le répertoire /home (maison) destiné aux utilisateurs du système. L'utilisation d'une clé USB, d'un disque dur externe ou d'une carte SD, permet de conserver les informations utilisateur sur un support persistant. Associer le LiveCD de Slitaz à un support de stockage a de gros avantages, tels que de conserver la configuration de vos applications préférées, vos marques pages, vos documents, vos images, etc. Cette technique vous permet aussi de créer votre propre menu et votre propre thème pour le gestionnaire de fenêtres JWM. Vous pouvez par exemple facilement utiliser une image en fond d'écran et la retrouver à chaque fois que vous utiliser le cdrom de SliTaz. Ces informations sont stockées dans des fichiers de configurations cachés propre à chaque compte du système. La plupart des applications destinées aux utilisateurs ont un fichier/répertoire de configuration système généralement situé dans /etc et un fichier/répertoire caché (commençant par un point) appartenant à l'utilisateur. Pour utiliser cette option il faut une partition formatée en ext3 et située sur un périphérique USB tel qu'une clé USB flash memory, le format ext3 est un système de fichiers journalisé, supportant la gestion des permissions et offrant donc bien plus de sécurité que le format FAT32 ou NTFS utilisé par Windows. A noter que la lecture ou l'écriture sur un système de fichiers ext3 n'est pas supportée nativement par Windows mais que SliTaz peut lire et écrire sur un système de fichiers FAT32 grâce au support natif fourni par le noyau Linux.

Si vous avez déjà un media externe formaté en ext3, vide ou contenant des données mais ayant assez d'espace libre, vous pouvez directement l'utiliser. Aucune donnée existante ne sera détruite, il y aura juste un répertoire hacker/ créé automatiquement lors de la première utilisation du LiveCD avec le périphérique et la partition en question.

Partitions et formatage d'un media

Dans la plupart des cas les clés USB et les cartes de type SD card n'ont qu'une seule partition, généralement reconnue comme sda1 par le noyau Linux. Une fois formatée, vous pouvez utiliser cette première partition en passant l'option home=sda1 ou plus simplement home=usb à l'invite de commandes disponible au démarrage du système. Si vous désirez utiliser une partition d'un disque dur externe, composé de multiples partitions, vous pouvez utiliser l'option home=sda[1-9] en spécifiant la bonne partition. A noter que vous pouvez aussi partitionner une clé USB en différentes partitions et utiliser une de ces partitions comme home. Pour savoir si votre media a bien été reconnu et connaître l'emplacement depuis lequel il est accessible, vous pouvez utiliser l'utilitaire fdisk avec l'option -l. Pour utiliser cette commande vous devez avoir les droits d'administrateur système (root), que vous pouvez obtenir via la commande su suivi du mot de passe root. Exemple :

 $ su
 # fdisk -l

Le formatage en ext3 va détruire toutes les données contenues sur la partition en question, attention à ne pas vous tromper de disque ou de partition. Une fois que le media sera formaté, il sera prêt à être utilisé pour stocker vos données personnelles. Pour formater la première partition d'un périphérique sda, vous pouvez utiliser la commande mkfs.ext3 ou l'utilitaire Tazusb :

 # mkfs.ext3 /dev/sda1
 ou:
 # tazusb format /dev/sda1

Utiliser un media

L'utilisation d'un périphérique externe commence lors du démarrage (boot) du système LiveCD, il faut spécifier l'option home=usb ou home=* précédée par slitaz. La partition peut aussi être spécifiée en utilisant l'UUID ou le label de la partition. Exemple :

 slitaz home=usb
 slitaz home=sdb1
 slitaz home=UUID/LABEL

Lors de l'exécution des scripts de démarrage, SliTaz lit le fichier /proc/cmdline pour savoir si une partition doit être montée sur /home. Si l'option existe, le script va commencer par attendre environ 10 secondes que le media soit bien détecté par le noyau Linux et tenter de monter la partition. Lors de la première utilisation le contenu original du répertoire /home/hacker est copié sur la nouvelle partition préalablement montée. Vous aurez alors un système fonctionnant en mémoire vive et des données personnelles sur votre media de type USB.

Options : lang=XX et kmap=XX - Langue et clavier

Le LiveCD de Slitaz vous propose de configurer la langue et le clavier directement au boot ou graphiquement pendant l'initialisation du système. Cela veut dire que si vous ne spécifiez pas la langue ou le clavier via l'invite de commandes, le système lancera automatiquement une interface de configuration lors de l'exécution des scripts de démarrage. SliTaz est en français fr et en anglais en, les claviers be ca de en es fr_CH fr it jp us . Exemple d'utilisation de ces options :

 slitaz lang=fr kmap=be

Option : config=<device>,<path>

L'option config= vous permet de lancer un script au démarrage du LiveCD, ce script peur être situé sur une partition d'un disque dur local ou sur un media de type USB. Cette option permet par exemple, de monter une image ISO sur /usr afin de pouvoir éconnomiser le la mémoire vive et utilisé SliTaz sur de machines ayant 32 Mb RAM. Exemple avec un script nommé slitaz.sh et sutué sur la première partition du premier disque dur local :

 slitaz config=/dev/hda1,slitaz.sh

Option : sound=*

L'option sound=no ou sound=noconf vous permettent respéctivement, de supprimer tous les modules et applications en rapport au support du son pour gagner de la mémoire vive (RAM), ou de sauter la configuration automatique au démarrage si vous ne désirez pas configurer le son mais quand même conserver le nécessaire pour un configuration manuel par la suite.

 slitaz sound=no

Option : modprobe=modules

L'option mdprobe=modules vous permettent de charger des modules du noyau à la volée lors du démarrage du système. Cette options est utile par exemple si un driver compilé en modules est nécessaire à la configuration de la carte réseau ou son. A noter que sur un système en fonction, vous pouvez lister les modules disponibles via la commande : modprobe -l et que la commande lspci peut vous aider à connaître votre matériel et le nom du bon driver. Pour charger un ou des modules :

 slitaz modprobe=modules1,modules2

Sessions - Login, mots de passes et X

Quand le système a finit son initialisation, l'écran est nettoyé et l'invite de login ou le gestionnaire de connexion Slim s'affiche. Sur un système GNU/Linux il y a un administrateur système nommé root, il a tous les droits et ne devrait pas être utilisé pour se loguer directement. SliTaz a donc un compte root et propose un utilisateur hacker sans mot de passe. Pour devenir root au sein d'une session utilisateur, vous pouvez utiliser la commande su suivie du mot de passe root. En mode LiveCD, le mot de passe root est root.

Une fois logué dans une session, vous pouvez utiliser les nombreuses commandes disponibles, les outils en mode texte tels que l'éditeur GNU Nano ou le gestionnaire de fichiers Clex. Vous pouvez aussi lancer une session graphique (X) via la commande startx ou encore vous connecter à une machine distante via une session SSH ou X. La commande startx va lancer le serveur graphique (Xvesa) et démarrer le gestionnaire de fenêtres JWM, vous aurez alors la possibilité d'utiliser des applications graphiques via le menu fourni par SliTaz et propulsé par JWM (Joe Window Manager). Pour lancer une session X depuis une console Linux, dans le cas par exemple ou vous avez utilisé l'option screen=text et que Slim n'est pas lançé :

 $ startx
Copyright © SliTaz - GNU General Public License;
Documentation publiées sous GNU Free Documentation License et codée en xHTML 1.0 valide.